Skip to content Skip to footer

Les ledgers (registres), fondement de la comptabilité, sont aussi anciens que l’écriture et l’argent.

Leur support a été l’argile, les bâtons de pointage en bois (qui risquaient de prendre feu), la pierre, le papyrus et le papier. Lorsque les ordinateurs se sont normalisés dans les années 1980 et 1990, les documents papier ont été numérisés, souvent par saisie manuelle.

Ces premiers grands registres numériques imitaient le catalogage et la comptabilité du monde sur papier, et on peut dire que la numérisation a été appliquée davantage à la logistique des documents papier qu’à leur création. Les institutions basées sur le papier restent l’épine dorsale de notre société : l’argent, les sceaux, les signatures écrites, les factures, les certificats et l’utilisation de la comptabilité en partie double.

La puissance de calcul et les percées dans le domaine de la cryptographie, ainsi que la découverte et l’utilisation de certains algorithmes nouveaux et intéressants, ont permis la création de ledgers décentralisés.

Dans sa forme la plus simple, un ledger décentralisé est une base de données détenue et mise à jour indépendamment par chaque participant (ou nœud) d’un grand réseau. La distribution est unique : les registres ne sont pas communiqués aux différents nœuds par une autorité centrale, mais sont au contraire construits et tenus indépendamment par chaque nœud. En d’autres termes, chaque nœud du réseau traite chaque transaction, en tirant ses propres conclusions et en votant ensuite sur ces conclusions pour s’assurer que la majorité d’entre eux les approuvent.

Une fois ce consensus obtenu, le ledger décentralisé est mis à jour et tous les noeuds conservent leur propre copie identique du ledger. Cette architecture permet une nouvelle dextérité en tant que système d’enregistrement qui va au-delà d’une simple base de données.

Les ledgers décentralisés sont une forme de média dynamique et ont des propriétés et des capacités qui vont bien au-delà des registres statiques sur papier. Pour l’instant, la version courte est qu’ils nous permettent de formaliser et de sécuriser de nouveaux types de relations dans le monde numérique.

L’essentiel de ces nouvelles formes de relations est que le coût de la confiance (jusqu’à présent assurée par les notaires, les avocats, les banques, les agents chargés de la conformité réglementaire, les gouvernements, etc…) est évité grâce à l’architecture et aux qualités des ledgers décentralisés.

L’invention des ledgers décentralisés représente une révolution dans la manière dont l’information est recueillie et communiquée. Elle s’applique à la fois aux données statiques (un registre) et aux données dynamiques (les transactions). Les ledgers décentralisés permettent aux utilisateurs d’aller au-delà de la simple garde d’une base de données et de détourner l’énergie vers la manière dont nous utilisons, manipulons et extrayons la valeur des bases de données – il s’agit moins de maintenir une base de données que de gérer un système d’enregistrement.

SymbolEUR% 1h% 24h% 7d
BTC14,431 0.31 6.30 3.50
ETH436.60 1.03 6.04 10.38
XRP0.4539 3.38 11.95 78.54
USDT0.8397 0.04 0.81 0.02
BCH225.87 2.17 11.74 9.78
LINK3.790 0.03 4.47 8.93
DOT4.230 4.56 1.01 6.06
LTC59.15 1.85 11.45 13.33
ADA0.1156 2.02 7.51 30.19
BNB23.91 0.17 6.56 1.59
SymbolEUR% 1h% 24h% 7d
BTC14,431 0.31 6.30 3.50
ETH436.60 1.03 6.04 10.38
XRP0.4539 3.38 11.95 78.54
USDT0.8397 0.04 0.81 0.02
BCH225.87 2.17 11.74 9.78
LINK3.790 0.03 4.47 8.93
DOT4.230 4.56 1.01 6.06
LTC59.15 1.85 11.45 13.33
ADA0.1156 2.02 7.51 30.19
BNB23.91 0.17 6.56 1.59